Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le samedi 7 Octobre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 19h00. Apéro-polar.

samedi 27 juin 2015

Poulets grillés de Sophie Hénaff

Cette comédie policière au ton enlevé et plein d’humour est un premier roman et premier opus d’une série aux personnages certes archétypaux mais si originaux et attachants qu’on meurt d’envie de les retrouver. Lorsque le divisionnaire Buron décide de faire briller les statistiques du 36, il regroupe dans une brigade dont il confie le commandement à la commissaire Anne Capestan, reine notoire de la bavure, tout ce que la police judiciaire compte d’alcoolos, d’homos, de porte-poisse, d’écrivains, de crétins… Pour élucider des affaires classées. 
Mais voilà, Capestan aime enquêter, travailler en équipe et, surtout, contrarier sa hiérarchie…


Avis d'un membre du club Rouletabille (Philippe) :

Anne Capestan, commissaire aux 36 Quai des Orfèvres, réintègre la maison après avoir été suspendue suite à une bavure.
Mais cette réintégration se fait par la petite porte autrement dit elle se trouve "placardisée".
En tant que commissaire, on la nomme à la tête d'une brigade, mais pas n'importe quelle brigade, une brigade de… "placardisés".
Elle se retrouve à la tête d'une équipe composée d'un alcoolique vieux mondain, d'un flic dont tous les équipiers ont fini à l'hôpital ou à la morgue, d'une écrivain qui balance les dessous de la PJ sur la place publique, d'un autre informateur attitré des journalistes et d'autres spécimens rejetés par tous les services de la PJ.
À la tête de cette équipe de branquignols, elle tente de trouver sa pitance de flic parmi tous les dossiers classés et rejetés par les autres services.
À force de creuser ces vieux dossiers refroidis, elle trouve des interconnexions suspectes entre plusieurs affaires et commence à se demander si elle agit de son libre arbitre ou se fait manipuler.

Pour un premier roman, Sophie Hénaff réussit un coup de maître.
Elle évite de tomber dans une caricature simpliste et grossière des personnages qu'elle met en scène.  Mieux même, elle leur donne une épaisseur et en fait des protagonistes de l'intrigue auxquels on s'intéresse.
Le style est direct, enlevé, les métaphores bienvenues, sans pour autant aller puiser chez Frédéric Dard ou Michel Audiard.
C'est une écriture moderne, sans lourdeur, qui nous accompagne tout le long de la lecture de cette intrigue réjouissante.
Sophie Hénaff nous offre une histoire bien "ficelée", elle sait terminer l'intrigue avec une chute tout à fait plausible bien qu'un peu pauvre.

On attend avec impatience son second roman pour savoir si un nouvel écrivain français de polar est apparu...

Note : 14/20